Le 18 juillet, propos sur la création des éditions Mesures – Markowicz/Morvan -, à partir des spectacles donnés aux Lieux Mouvants, Hameau de Saint-Antoine à Lanrivain – Côtes d’Armor.

Le 18 juillet, propos sur la création des éditions Mesures, suite à des spectacles donnés aux Lieux Mouvants, Hameau de Saint-Antoine à Lanrivain – Côtes d’Armor.

Le 11 juillet, aux Lieux Mouvants, Françoise Morvan, en compagnie d’Annie Ebrel, a évoqué François-Marie Luzel, présentant sa vie à travers une exposition réalisée par ses soins, parlant du livre de Contes de Bretagne publié chez Mesures – livre tiré de la collecte de Luzel, n’omettant pas le rôle de sa sœur Perrine. Un hommage aux femmes dans la culture traditionnelle de Bretagne.

Or, aux Lieux Mouvants, on a pu voir, les années passées, le spectacle Avril, textes de Françoise Morvan et de Boris Pasternak, avec l’écrivain et traducteur André Markowicz,la chanteuse Annie Ebrel et la contrebassiste Hélène Labarrière; de même, d’autres spectacles, Incandescence et Enfance. Certains ont été accueillis au TGP-Saint-Denis, théâtre dirigé alors par Jean Bellorini.

Pour conserver la trace de ces créations : l’idée d’une publication possible des textes concernés. Idée qui s’est concrétisée parce que les spectateurs des Lieux Mouvants demandaient les textes de Françoise Morvan, textes qui faisaient partie d’un cycle de quatre volumes intitulés Sur champ de sable et qu’elle voulait voir publier ensemble.

Par ailleurs, le dimanche 18 juillet, au Hameau de Saint-Antoine à Lanrivain, s’est tenue, devant un vaste public sous la chaleur estivale, une rencontre avec l’autrice Françoise Morvan et le traducteur et écrivain André Markowicz, à propos de la publication dans leur nouvelle traduction du Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov aux éditions Inculte, dont avons déjà parlé sur ce blog.

Ce jour-là, les auteurs ont évoqué en même temps la création de la maison d’édition Mesures.

En effet, le thème de la maison cher à Mikhaïl Boulgakov est repris en écho à travers la maison d’édition Mesures, au logo de toits en pointe qui s’enchevêtrent – M de Morvan et de Markowicz.

Nous avons évoqué précédemment le personnage du poète dénommé « Sans-Logis », appellation qui répond au thème de la maison, central dans toute la culture russe, depuis Pouchkine, qui opposait  la maison – c’est-à-dire le foyer, inviolable et privé – et le pouvoir. La maison est un des motifs centraux du Maître et Marguerite, et ce n’est pas un hasard si sa première apparition dans le roman est « son absence » dans le surnom à la mode soviétique de l’un de ses personnages.

Or, du thème cher à Boulgakov de la maison privée et du foyer évoqué dans Le Maître et Marguerite, les deux auteurs passent, en un geste naturel, à la maison d’édition Mesures qu’ils ont créée, maison qui ouvre à la connaissance d’auteurs non suffisamment traduits dans leur propre pays et en France – maison de transmission et de traduction d’oeuvres trop souvent méconnues. Les ouvrages traduits désormais attireront peut-être des metteurs en scène curieux et intéressés. 

On apprend que c’est à la suite de la vente de son appartement à Saint-Pétersbourg, un « capital » dans la poche, qu’André Markowicz a eu l’idée d’une maison d’édition à soi.

Quelques ouvrages parmi tant d’autres : les quatre volumes de Sur champ de sable, Buée, Assomption, Brumaire et Vigile de décembre (qui ont dû être réédités en moins d’un an). Pluie de Françoise Morvan, Orbe d’André Markowicz, La Russie l’été de Kari Unskova, traduction et présentation d’André Markowicz, L’Oiseau-Loup de Françoise Morvan, La Folie Tristan traduite par Françoise Morvan, Ekaterina Ivanovna suivi de Requiem de Léonid Andreïev, traduction et présentation d’André Markowicz, Buée de Françoise Morvan, Assomption et Brumaire et Vigile de décembre et Sur le champ de sable de la même autrice.

D’autres ouvrages sont proposés dans la traduction d’André Markowicz : Les Douze d’Alexandre Blok, La Vie de l’Homme de Léonid Andreïev, Poèmes et Proses de Daniil Harms, La Fin de Casanova de Marina Tsvétaïeva, Oeuvres poétiques d’Iiazd, Le Dernier Départ de Guennadi Aïgui. 

Quelques commentaires encore d’André Markowicz sur la maison d’édition Mesures : « Chaque livre est beau, imprimé sur un papier qu’on a plaisir à voir et à toucher, chaque exemplaire numéroté et signé et les tirages limités (pour le moment à 400 exemplaires). Le prix reste modéré :  ces livres ne seront pas plus chers que la moyenne des livres déjà sur le marché. Comment les trouver ? D’abord, auprès d’une quinzaine-vingtaine de libraires amis, à travers la France. Pour les libraires, il s’agit de commandes fermes, avec une marge de 40% sur le prix de vente. A l’occasion des spectacles, des rencontres avec les lecteurs, en direct ou grâce aux libraires présents. »

Sur internet, la page Facebook d’André Markowicz et le site de Françoise Morvan informent des parutions ; « On peut acheter sur le site les livres, un par un, en les payant directement. D’une autre façon, sur le site des éditions Mesures : en s’abonnant sur une année, à un prix de cent euros, frais de port inclus, pour cinq livres. De la même façon que l’on commande aujourd’hui des paniers de légumes à des paysans qui vous fournissent selon ce qu’ils produisent et selon la saison ». L’idée est de suivre ce travail des deux auteurs, leur faire confiance, et avoir plaisir à se laisser surprendre, en tant que lecteur. Et faire que, là encore, les auteurs et les lecteurs travaillent en compagnons, l’aventure ne pouvant qu’être commune. (Février-mars 2019).

Véronique Hotte

La création des éditions Mesures, suite à des spectacles donnés aux Lieux mouvants, au Hameau de Saint-Antoine à Lanrivain – Côtes d’Armor.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s