Un Démocrate, texte et mise en scène de Julie Timmerman

Copie de _DSC4481.jpg

Un Démocrate, texte et mise en scène de Julie Timmerman

Confrontée à différentes formes de totalitarismes au XX è siècle, la démocratie s’est finalement imposée et est devenue une référence quasi universelle, non respectée certes dans nombre de pays ou nations, mais du moins considérée comme meilleure forme de gouvernement – un point de départ historique à la philosophie politique.

Suffrage universel, justice indépendante, élections libres, pluralisme des partis, et exigence de démocratie au sein des partis, liberté d’expression pour les citoyens et pour les formations politiques ; gouvernement de la majorité sous le contrôle d’une opposition dont les droits sont reconnus et garantis, avec la possibilité d’alternance.

La liberté semble reconnue et donc respectée, d’emblée ; or, cette conséquence supposée de respect, à la fois individuel et collectif, ne va évidemment pas de soi.

Edward Bernays, neveu de Freud, spécialiste de relations publiques, publicitaire, invente dans les années 1920 à New-York des méthodes de manipulation des masses. Est-ce possible ? Oui, quand il s’agit de gagner toujours plus d’argent.

Au nom de la Démocratie US, il invente la « fabrication du consentement » et vend en pagaïe les savons, les Présidents, les cigarettes et les coups d’Etat de la CIA.

L’homme ne « vend » pas : il fait « acheter » les citoyens, comprenant d’emblée que la chose qui motive ceux-ci, ce sont les pulsions profondes – les moteurs de leurs actions. Bernays est un manipulateur, un marionnettiste de poupées articulées.

Le citoyen n’est qu’un consommateur docile qui achète, vote ; et parti à la guerre, il se croit libre mais il n’est qu’un objet agi dans les mains d’un ordonnateur habile. Bernays meurt en 1995, inventeur d’un système cynique qui a transformé le monde.

Avec humour, le spectacle de Julie Timmerman, Un Démocrate,est une traversée épique de la vie et de l’œuvre d’un des hommes les plus influents du XX é siècle :

« Eddie fait fortune à New-York quand partout c’est la Crise, et ses méthodes se répandent dans le siècle. Elles arrivent jusqu’aux oreilles du chef de la propagande nazie, qui les met en pratique… » : Bernaysest horrifié de ce que fait Goebbels.

Pour la metteure en scène Julie Timmerman, engagée sincèrement dans son projet, le spectacle Un Démocrate répond « à la problématique de la structure brechtienne, passant du mode épique à la comédie de la com’, du cabaret à la tragédie de la résistible ascension d’Edward Bernays, de la sortie de jeu à des séances où des conseillers en com’, des apprentis-laborantins, regardent un homme se débattre ».

Anne Cantineau, Marie Dompnier, Anne Cressent – en alternance -, Mathieu Desfemmes, Julie Timmerman et Jean-Baptiste Verquin jouent leur partition dans un second degré vertigineux – théâtre dans le théâtre : la représentation s’emploie à convaincre un public bon enfant acquis à la comédie irrésistible de bonne humeur.

Courses sur le plateau, révélations tonitruantes, changements à vue de personnages, variation des points de vue et un fort esprit moqueur, nul ne s’ennuie à suivre la destinée chaotique de ce personnage à la fibre commerciale exacerbée.

Véronique Hotte

La Reine blanche, 2 bis passage Ruelle 75018 Paris, du 15 mai au 23 juin, du mardi au samedi, à 20h45. Tél : 01 40 05 06 96

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s