Deux Festivals à la Maison de la Culture d’Amiens – Festival Amiens Europe, du 16 au 26 janvier 2019 et – Festival Amiens Tout-monde, du 11 au 15 mars 2019

 

dying_together_19_0258.jpg

   Deux Festivals à la Maison de la Culture d’Amiens

  • Festival Amiens Europe, du 16 au 26 janvier 2019 et
  • Festival Amiens Tout-monde, du 11 au 15 mars 2019

 

Le directeur de la MCA, Laurent Dréano, n’oublie pas que la Maison de la Culture d’Amiens a été inaugurée en 1966 par Malraux. Il entend poursuivre à Amiens et dans la région, sa vocation propre qui consiste à renforcer cet emblème d’une décentralisation culturelle et d’un Pôle européen de création et de production.

L’ouverture est le symbole de la saison 2018-2019.

Ainsi, l’ouverture aux artistes – accueil, résidence ou production – et celle attentive au public et aux habitants ; l’ouverture aux grandes aventures artistiques – la Comédie-Française, l’Opéra de Paris, la Schaubühne de Berlin et le Théâtre Vidy-Lausanne.

L’ouverture à la jeunes création contemporaine et aux artistes de la région,  à de nouvelles collaborations à Amiens avec l’ensemble des partenaires culturels de la MAC, les institutions d’enseignement, les partenaires associatifs et de loisirs.

Une maison au cœur des Hauts-de-France, rayonnant sur le territoire et sa proximité, à l’image du projet Campus construit avec Le Phénix – scène nationale de Valenciennes, également pôle européen de création et de production.

Une scène pour le théâtre de répertoire et le théâtre de création, pour des formes hybrides, pour le cirque, la marionnette et jusqu’à la magie nouvelle.

Une maison de musique avec des orchestres, ainsi l’orchestre de Picardie, avec de grands solistes internationaux, du théâtre musical, de la chanson, du jazz et des musiques du monde. Label Bleu, conforté, accompagnera de nouveaux projets.

Une maison évoquant son histoire de la danse, avec les 50 ans du Ballet théâtre contemporain né à Amiens : le Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine.

Sans oublier le cinéma, les arts plastiques et la photographie présente cet automne.

Temps forts et festivals : Amiens Europe et Amiens Tout-Monde, et le FIFAM et de nouvelles collaborations, avec les rendez- vous de la bande dessinée d’Amiens, les festivals NEXT, Kidanse, SERIESMANIA, les Photaumnales, le NAME Festival…

education sentimentale - voyez-vous (vinciane lebrun-verguethen) -0485.jpg

 

Festival Amiens Europe, du 16 au 26 janvier 2019

Le nouveau festival Amiens Europe prend le relais de Tendance Europe et réunit une scène européenne significative d’une création florissante dont les artistes vont de Tiago Rodrigues à Cyril Teste ou de Barbara Hannigan à Cécilia Bengolea, Théo Mercier, Lotte Van der Berg, Hugo Mallon, Das Kapital ou Maroussia Diaz Verbèke.

Avec Amiens Europe, on vagabonde via les univers artistiques d’un pays et d’un registre à l’autre, et aussi à Amiens, chez des partenaires qui s’associent : Le Safran, La Maison du Théâtre, Le Cirque Jules Verne, le Centre Culturel Jacques Tati…

Aussi, côté théâtre, Le Safran et la MAC s’unissent pour accueillir By heart de Tiago Rodrigues, le 16 janvier à 20h30 et le 17 janvier à 19h30. Côté cirque, au Cirque Jules Verne, se donnera Circus Remix, le Troisième Cirque, avec le solo inventif de Marroussia Diaz Verbèke, le 18 janvier à 20h et le 19 janvier à 19h.

Côté théâtre encore, à la Maison du théâtre, L’Education sentimentale d’après Flaubert – comment parler d’amour et d’engagement – dont l’adaptation, le dispositif et la mise en scène reviennent à Hugo Maillon, le 21 janvier et le 22 janvier à 19h30.

Au Grand Théâtre, Festen,une mise en scène de Cyril Teste inspirée du film de Thomas Vinterberg & Mogen Rukov, film d’une génération entre théâtre et cinéma. Le 22 janvier à 19h30 et le 23 janvier à 20H30.

Pour la danse, au Petit Théâtre, Insect Train de Cecilia Bengolea & Florentina Holzinger, une chorégraphie fascinante sur les liens entre le corps et la nature, le 21 janvier à 20h30.

Et dans le même lieu, un diptyque chorégraphique sur les comportements, Dying Together/ Orgy Alone par Lotte van den Berg / Third Space, et en collaboration avec Floorvan Leewen, le 23 janvier à 19h. Et le 25 janvier à 21h au Petit Théâtre encore, Affordable Solution for Better Living par Théo Mercier et Steven Michel, un danseur et du mobilier kit version Ikea, soit le montage et le démontage d’un monde parfait.

Pour la musique, au Grand Théâtre, le 24 janvier à 20h, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France avec la canadienne Barbara Hannigan, à la fois soprano et directrice d’orchestre. Soit la geste musicale magyare et le cymbalum, avec deux œuvres originales du compositeur György Kurtág né en 1926, en résonance avec le Concerto românesc pour violon du Transylvanien Györy Ligeti (1923-2006). Sans oublier l’Orient magnifique dans la Suite Le Mandarin merveilleux de Béla Bartók.

Pour le jazz, au New Dreams, le 25 janvier à 19h30, Das Kapital, une brigade virtuose revitalisant le jazz européen – une sortie Label Bleu revisitant Trenet et le baroque.

_SON0405 Emile Zeizig

Festival Amiens Tout-monde, du 11 au 15 mars 2019

«Tout-monde » est une expression significative del’écrivain, poète et philosophe Edouard Glissant, dont l’œuvre est engagée tout entière dans une poétique de l’émancipation, de l’interpénétration des cultures et de la mémoire des peuples.

Le festival Amiens Tout-monde est dédié au désir des artistes de raconter le monde dans le métissage des êtres et des formes. De Naïssam Jalal et ses Rythms of Resistance jusqu’à Edward Perraud et Christian Scott, on y converse en plusieurs langues – jazz et musiques improvisées, poésie, danses et airs d’ici et d’ailleurs.

Voyages, migrations, nouveaux rivages, rencontres entre mondialité et altérité.

En miroir au Printemps des Poètes proposé par Amiens Métropole et la Maison du Théâtre, le festival Amiens Tout-monde ouvre l’imaginaire et déplace les frontières…

Au Grand Théâtre, le 11 mars à 20h30, se donne La Déclaration, une chorégraphie de Sylvain Groud, directeur du Centre Chorégraphique National Roubaix-Hauts-de-France depuis 2018, pour un dialogue intime entre la danse et la musique, celle percutante de Naïssam Jalal et ses Rythms of Resistance.

Le Petit Théâtre, le 12 mars à 20h30, accueille Ode maritime de Fernando Pessoa/Alvaro de Campos dont la conception et l’interprétation reposent sur Stanislas Roquette, invitant à un voyage poétique sur des mers lointaines.

Au Petit Théâtre, le 14 mars à 20h30, le public écoutera Enzo Carniel et sa création collective House of echo dont il a pris la direction au piano avec Marc-Antoine Perrio à la guitare, Simon Tailleu à la contrebasse et Ariel Tessler à la batterie. Entre Paul Bley et Thelonius Monk.

Du jazz encore au Grand Théâtre, le 15 mars à 21h, avec Christian Scott, figure de la scène afro-américaine, trompettiste aux sons pop et rythmés. Et au Petit Théâtre, le 15 mars à 19h30, se produira le batteur fantasque et compositeur inspiré Edward Perraud, un trio inventif avec Bruno Chevillon à la contrebasse et Paul Lay au piano. Et avec Tonny Allen & Jeff Mills, les trois musiciens, trouvant leur liberté dans l’espace rigoureux de ce système de contraintes formelles, inventant une musique à la force expressive, à la fois lyrique et mélodique.

Véronique Hotte

Deux Festivals à la Maison de la Culture d’Amiens, Festival Amiens Europe, du 16 au 26 janvier 2019 etFestival Amiens Tout-monde, du 11 au 15 mars 2019

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s