Eh bien, Dansez maintenant, conception et interprétation de Ilka Schönbein

Crédit photo : Marinette Delanné

Eh bien dansez Mainteant (c) Marinette Delanné (2)

Eh bien, Dansez maintenant, conception et interprétation de Ilka Schönbein

La compagnie singulière du Theater Meschugge dont l’âme est la marionnettiste – metteure en scène et interprète – Ilka Schönbein, accompagnée par les musiciennes Alexandra Lupidi et Suska Kanzler, atteint une perfection technique et poétique qu’on pensait définitive mais qui n’en finit pas de se montrer infiniment perfectible.

Un art du théâtre d’objet dont la manipulation se révèle délicate, subtile et précise.

Figure majeure de la marionnette contemporaine, Ilka Schönbein a renouvelé la discipline en développant la marionnette corporelle et la technique du corps-castelet.

Assise sur un petit tabouret qui peut tourner pour l’apparition d’une image nouvelle, l’artiste s’emploie, sous les lumières magnifiques d’Anja Schimanski, à raconter des univers fantastiques et merveilleux, empreints d’horreur et d’effroi éternels souvent, mais qu’une manière personnelle inventive transfigure, au-delà des premiers troubles, en instants de joie lumineuse, de comique franc et d’ironie bienveillante.

Portant une paire de gants blancs – matière claire imitant le calcaire -, simulant l’image inattendue de deux longues mains fines aux os squelettiques, l’interprète fait vivre, face au public ravi, un animal marin dont la tête légère et mobile est clairement séparée du reste du corps, comme détachée et dansant dans les airs, en errance dans le chaos de l’univers, attirée encore par le reste de ses membres, tel un aimant.

On imagine une méduse qui aurait des os articulés, un crabe ou une araignée, une pieuvre encore avec ses tentacules multiples : l’imaginaire du spectateur s’emporte, suivant le souvenir d’animaux mythiques et le rappel de matériaux archéologiques.

Imprégnée des contes traditionnels et des Fables de La Fontaine, la marionnettiste évoque deux célèbres commères, la cigale et la fourmi, l’une heureuse et imprévoyante, et l’autre, plus stable et assurée « socialement », une triste prêteuse.

La cigale aux longues pattes blanches danse et fait ses cabrioles sous les yeux de sa voisine rigide qui ne connaît guère l’épanouissement du corps. Et puisque la cigale a chanté tout l’été, la taiseuse lui répond :  » Eh bien, Dansez maintenant. »

Plus tard, la créature issue du corps et des mains de la manipulatrice, quitte l’animalité pour rejoindre la mémoire de silhouettes humaines – station debout. Naissance de l’être, de métamorphose en métamorphose, jusqu’à l’existence.

Aussi voit-on la méchante reine de Blanche-Neige et les sept nains, s’admirant en son miroir et demandant à celui-ci le nom de la plus belle en ce monde : « Blanche-Neige » est la réponse rituelle, fatale à la belle-mère et sorcière jouée par l’artiste.

L’effigie miniaturisée de Blanche-Neige se coule dans les bras et les mains de l’interprète.

La jolie jeune fille du conte célèbre est d’ailleurs « reprise », saisie crûment dans la tentation éprouvée de croquer la pomme rouge et vénéneuse, préparée par la reine.

Dans les bras paternels du roi, se joue également un jeu dangereux de manipulation et de soumission imposé à la fillette qui finira pas se délivrer de tous les jougs – père et belle-mère – pour n’être plus qu’elle-même.

Sous les musiques et les chansons entêtantes d’Alexandra Lupidi et de Suska Kanzler, l’enchantement de ces fragments et morceaux choisis perdure.

Mouvements précis entre apparitions et disparitions, jeu du caché et du montré, surgissement de créatures à la fois invraisemblables et identifiables, le public prend conscience d’accéder à l’immensité onirique et poétique de l’existence, à partir des contes d’enfance et des peurs afférentes qui reviennent à la mémoire – de beaux souvenirs enfouis d’effroi et de plaisir -, une ouverture au monde et à sa découverte.

Véronique Hotte

Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette – 73 rue Mouffetard 75005 Paris, du 5 au 17 octobre 2018, mardi, mercredi, vendredi et samedi à 20h. Tél :01 84 79 44 44

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s