Unwanted, conception et chorégraphie Dorothée Munyaneza, artiste plasticien Bruce Clarke, musique Holland Andrews, Alain Mahé, Dorothée Munyaneza

Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage

170705_rdl_0331

Unwanted, conception et chorégraphie Dorothée Munyaneza, artiste plasticien Bruce Clarke, musique Holland Andrews, Alain Mahé, Dorothée Munyaneza

Unwanted est le récit des femmes violées en zone de conflit, pendant le génocide des Tutsis au Rwanda. Dorothée Munyaneza a douze ans quand elle échappe miraculeusement au génocide en quittant le Rwanda. La blessure est évoquée dans un spectacle Samedi Détente, et transcendée à travers le corps et la voix – la force vitale décuplée et démultipliée d’une génération, anéantie d’abord par la violence.

Peu après le génocide en 1994, raconte la chorégraphe Dorothée Munyaneza, le viol était traité comme un simple délit, et des féministes rwandaises se sont mobilisées pour faire reconnaître le viol comme un crime presque aussi violent que le génocide. En 1998, leurs droits ont été reconnus de manière légale par les institutions du pays.

Mais ces femmes sont encore aujourd’hui stigmatisées, mises au ban de la société.

Unwanted traite de l’histoire des femmes qui ont subi des viols, armes véritables de destruction massive utilisées universellement dans les zones de conflit. Selon ces outils de guerre mortifères – armes, violences sexuelles et torture – ont été mis à la question des corps de femmes durablement abandonnées à leur solitude existentielle ; irréversiblement souillées, brutalisées, mutilées, abusées, abîmées.

De ces viols naissent des êtres traumatisés, niés par le tabou de leur naissance.

Pour écrire Unwanted, Dorothée Munyaneza a rencontré ces mères rejetées – des femmes blessées – et leur a posé cette question : « Vous êtes-vous acceptée ? »

Elles répondent favorablement, une fois accompli le travail douloureux du temps, apprenant à accepter leur enfant et à l’aimer, refusant de voir en lui un souvenir ou un rappel de la hyène paternelle qui s’est jetée sur elles en faux mâle conquérant.

La scénographie propose sur le plateau sombre un univers frappé de tôle métallique : sorte de totem élevé, installation figurant une femme debout, papiers collés et déchirés d’affiche déstructurée avant la réhabilitation du portrait – l’œuvre plastique d’une femme sur une structure en tôle ondulée se tournant vers l’avenir.

L’artiste plasticien et photographe sud-africain, Bruce Clarke, habité par l’histoire contemporaine – son écriture et sa transmission – soutient la seule force de vie.

Armes de bois, massue, l’interprète exprime avec grâce sa hargne – agressivité et refus de se soumettre – à travers une danse et gestuelle sculptée dans l’espace. La seconde partie du spectacle, davantage tournée vers le présent, est plus paisible.

Concert dansé de voix, de chants et de musiques, Unwanted donne à voir et à entendre toutes les sonorités féminines de la souffrance et de la douleur infligées, avant de les dépasser pour éprouver une autre vie ailleurs, constructive et vraie.

La voix profonde et rauque de l’Afro-Américaine Holland Andrews joue avec les hauteurs lyriques – pedales loop qui créent un chant à la fois unique et plurivoque.

Toutes deux sur la scène, voix de solistes distinctes dans l’espace sonore composé par Alain Mahé, avec deux mortiers pour céréales d’Afrique qu’elles écrasent en bouillie à l’aide de pilons, rendent hommage aux femmes blessées qui se relèvent.

Les visions esthétiques du traitement imposé à la part féminine de l’humanité sont suffisamment émouvantes pour accepter la part plutôt faible laissée au théâtre.

Véronique Hotte

Festival In Avignon – La Chartreuse, Villeneuve-lez-Avignon, du 7 au 13 juillet à 18H, relâche le 10 juillet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s