Nous, rêveurs définitifs – cabaret magique, conception Clément Debailleul et Raphaël Navarro

Crédit photo : Clément Debailleul Compagnie 14:20

VERSION_WEB_Traces2@Clement-Debailleul-Cie1420-2.jpg

Nous, rêveurs définitifs – cabaret magique, conception Clément Debailleul et Raphaël Navarro

 Les temps sont finis d’une vision étroitement rationnelle du monde, la fascination est aux « phénomènes », ceux qui nourrissent le goût pour l’illusionnisme, la magie et la prestidigitation. Edouard Alber, prestidigitateur de la fin du XIX é siècle, définit son art comme issu de la « physique amusante » des bateleurs du XVII é.

On pense au tour usé du petit mouchoir qui disparaît dans le trou caché de l’œuf, adroitement tenu dans une main manipulatrice, astuce ou stratagème que révèle Nous, rêveurs définitifs, le spectacle vivant de Clément Debailleul et Raphaël Navarro dont les prestidigitations sont dues à des doigts extrêmement prestes.

Le duo impulse, avec l’anthropologue et dramaturge Valentine Losseau, ce qu’on appelle la magie nouvelle, soit l’art de l’apparition et de la disparition poétiques.

Tours et facéties, ils s’adonnent à un cabaret festif avec les fidèles de leur collectif, dont Éric Antoine, Ingrid Estarque, Yann Frisch, Étienne Saglio et Calista Sinclair. L’éblouissement scénique et spectaculaire tient à l’émerveillement du réel détourné.

L’adresse et la technicité des interprètes manipulateurs subjuguent l’attention et le regard : le tour peut faire disparaître un objet, soit pour le retrouver dans un autre endroit que celui où on semble l’avoir mis, et soit pour en faire mystérieusement apparaître un autre à sa place. L’amusement illusionne les spectateurs, admiratifs de tant d’habileté manuelle, allers et retours non télescopés des images en partance et en voyage : le magicien joue sur les points d’attention mobiles et variables du public.

Illusions d’optique ou illusion mécanique, Yann Frisch, clown mélancolique jamais apaisé, se perd au milieu de boules turbulentes, rouges et vertes. Il est impossible de l’aider, si ce n’est en l’accompagnant implicitement sur son territoire de recherche.

La gracieuse et élégante Ingrid Estarque danse dans le rythme et la précision ; elle se soulève, comme en lévitation, s’envole presque, aspirée par les hauteurs.

Eric Antoine, magicien fou et tonique, interpelle le public en le provoquant, sûr de ses blagues mi-figue mi-raisin, l’invectivant à coups de lancers de fausses colombes mortes dans la salle, de quoi atterrer les jeunes têtes qui s’en remettent aussitôt.

Le jongleur Étienne Saglio ré-enchante l’étoffe de nos rêves – petites lumières, têtes éclairées et dansantes dont les robes légères et transparentes volent dans les airs : la boule de lumière danse au-dessus des têtes dans la salle comme sur la scène, et le spectateur fait l’expérience heureuse d’un joli songe animé dans le noir.

Calista Sinclair virevolte sur le plateau avec le farcesque Éric Antoine – démultipliant à la fois les figures de vidéo animées sur l’écran et les interprètes à vue sur la scène, s’amusant de la présence énigmatique de ces personnages de chair ou de pellicule.

Le guitariste et chanteur « musiques du monde » Camille Saglio pratique le n’goni – instrument traditionnel de l’Afrique de l’Ouest – et le oud – luth arable-, usant de sa voix envoûtante et chantant en diolla, en bambara, en arabe, en hébreu, en brésilien.

Quant à la pianiste Madeleine Cazenave, elle diffuse patiemment ses sortilèges musicaux, compositions et improvisations, une présence mystérieuse sur la scène.

Soulèvements des corps et lévitations passagères, la magie opère à tous coups.

Un cabaret dont les numéros intriguent et interpellent notre présence au monde.

Véronique Hotte

Théâtre du Rond-Point, du 2 juin au 3 juillet. Tél : 01 44 95 98 21

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s