Constellations, une pièce de Nick Payne, mise en scène et scénographie de Marc Paquien

Crédit photo : Pascal Victor

CONSTELLATIONS (Marc PAQUIEN) 2016

CONSTELLATIONS, une piece de Nick Payne, mise en scene et scenographie Marc Paquien au theatre du Petit saint Martin a partir du 18 mars 2016. Avec: Marie Gillain et Christophe Paou (photo by Pascal Victor/ArtComArt)

Constellations, une pièce de Nick Payne, mise en scène et scénographie de Marc Paquien

Les théories de la cosmologie conduisent à concevoir l’existence de mondes multiples – non plus un univers mais un multivers. Notre Univers, selon la physique quantique, défini comme l’ensemble de ce qui nous est causalement connecté – une sphère centrée sur la Terre, de quelques dizaines de milliards d’années-lumière de rayon, ne serait qu’une parcelle infime de ce méga-monde.

Tout ce qui peut se produire avec une probabilité non nulle – l’existence de copies à l’identique de notre propre Univers – doit se produire quelque part.

Constellations de Nick Payne, sensible à la cosmologie contemporaine, est une comédie sur la rencontre amoureuse, une histoire d’amour entre une physicienne et un apiculteur, une réflexion encore sur les mystères de l’existence – la vie et la mort.

Pour le metteur en scène Marc Paquien, l’épreuve des amants provoque des versions diverses de scènes identiques qui ne se différencient que par de subtiles variations – une répétition vive et foisonnante, une récurrence ré-envisagée toujours.

Un jeu, une danse tournoyante et ludique de duos d’amour en métamorphose.

La constellation, groupement d’étoiles vu de la terre, est ainsi comme versée en miroir et reflétée sur le plateau nocturne et glacé, suspendu dans le vide – figure ovale de galaxies, disque sauvé grâce à l’énigme d’un souffle animé et étoilé.

Les acteurs Marie Gillain et Christophe Paou diffusent toute la tendresse attendue de la situation mi-figue mi-raisin du couple d’amants en évolution – délicatesse et émotion -, bougeant dans l’espace convoqué avec grâce à travers des mouvements et des déplacements sûrs, tous deux installés sur un cercle stellaire, un piédestal pour des échanges verbaux percutants et vivaces, ludiques, furtifs et facétieux.

La carte du Tendre est largement déployée : rencontre, éloignement, bouderies, séparation, retour différent et différant de l’un vers l’autre – des partages temporels précieux –, la présence au monde est accordée dans l’intensité de tous les instants.

Insouciance, candeur, danse et oubli de soi, les comédiens offrent toute l’humanité dont ils sont capables jusqu’à recevoir les ratés et les troubles étranges que dispense la vie – les maux pernicieux de la fragilité du corps biologique et de l’âme. La jeune femme mélange peu à peu les syllabes et fait se heurter les mots – le « fou vert » pour le « feu vert »…- jusqu’à user de la langue des signes. Or, l’ami retrouvé reste présent auprès de sa compagne de cœur, et dès lors fera tout avec elle pour atteindre et toucher d’autres constellations qui puissent percer la belle voûte bleue. Dans ses Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand se souvient de l’admiration « de ce firmament splendide du giron des forêts américaines, ou du sein de l’Océan ». Depuis son plateau céleste de théâtre, Constellations diffuse avec un tact subtil l’histoire du monde et des êtres – l’infini de cette rencontre qui circule en chacun.

Véronique Hotte

Théâtre du Petit Saint-Martin, 17 rue René Boulanger 75010. Tél : 01 42 08 00 32

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s