Les Larmes d’OEdipe et Une Chienne de Wajdi Mouawad

 

Les Larmes d’OEdipe et Une Chienne de Wajdi Mouawad

Editions LEMEAC/ACTES-SUD-PAPIERS

 Wajdi Mouawad est un conteur ; Pierre Fillon note à l’actif de l’auteur une quinzaine de pièces, deux romans, des dizaines de mises en scène.

Le XX é siècle, ses horreurs, ses catastrophes mais aussi ses beautés traversent le quatuor épique Le Sang des promesses qui regroupe Littoral, Incendies, Forêts et Ciels. Avec le roman Anima, c’est plutôt l’Amérique sauvage qui est sollicitée; quant à la somme théâtrale Le Dernier Jour de sa vie – projet autour des sept pièces restant de Sophocle et rassemblant à ce jour, « Des femmes », « Des héros », « Des mourants », fait avec Les Larmes d’Oedipe et Inflammation du verbe vivre, avec aussi Une chienne, « se croiser des personnages de la Grèce actuelle, meurtrie par les diktats économiques de l’Europe, et les héros et dieux du théâtre antique« .

Wajdi Mouawad, on n’en doute pas, sait s’appliquer à animer le monde.

9782330060343

Avec la pièce Une chienne, librement inspirée d’Hippolyte d’Euripide, l’action se passe dans un night-club de la péninsule arabique. Dans un monde où prédominent la pornographie, l’ennui et les horreurs de la guerre, Phèdre n’est plus qu’un jouet entre les mains d’Aphrodite, redoutable déesse vengeresse qui a conduit la figure fatale à tomber amoureuse d’Hippolyte, fils de son époux Thésée. Phèdre est condamnée à endosser le rôle de la victime que la passion terrasse, passant ainsi fantasmatiquement du corps du père à celui du fils. Humiliée par Thésée, mais incapable de résister à la terrible inflammation de son cœur et au regard d’Hippolyte, elle va vivre, trop tourmentée par sa colère d’être l’esclave des hommes pour vouloir les laver de son déshonneur. Elle avoue à OEnone, éternelle confidente qui perdra sa maîtresse trop amoureuse : « OEnone ! je ne veux plus être femme. Ce labyrinthe. Je ne veux plus être ce méandre, mais plutôt avoir le sexe des hommes pour pénétrer moi aussi, connaître la jalousie de n’être pas femme, la violence de ce que c’est que prendre le corps d’une femme, l’avoir à soi, la posséder, jamais assez, et vouloir recommencer jusqu’à ne plus me satisfaire d’aucun endroit par où la pénétrer. »  La création a eu lieu dans le cadre du spectacle Phèdre(s), textes de Wajdi Mouawad, Sarah Kane, J-M Coetzee, mis en scène Par Krzysztof Warlikowski à l’Odéon-Théâtre de l’Europe à Paris, du 17 mars au 13 mai 2016.

La pièce Les Larmes d’Œdipe, librement inspirée d’Œdipe à Colone de Sophocle, habitée par la dernière des sept pièces de Sophocle, a pour théâtre Athènes, autant dire un théâtre antique en guise de décor.

9782330060374

A l’entrée d’une Athènes moderne en émeute, Œdipe s’arrête de cheminer en compagnie d’Antigone, celle qui est à la fois à la fois sa fille et sa sœur. La traversée des malheurs de cet ancien roi de Thèbes va prendre fin, à côté encore de la mort du jeune Alexandros Gregoropoulos, assassiné par la police. L’écho des enfances perdues ou égarées, d’un millénaire à l’autre, résonne à n’en plus finir. La clarté rude du commentaire du coryphée est éloquente : «  Mais l’humain ne semble plus  croire en lui-même pour se penser comme la réponse contre le malheur. Parfois, le courage manque et la terreur fait peur. Quand on ose se dresser contre l’injustice, on le paie souvent de sa vie. Je ne sais pas si j’ai ce courage. J’aimerais mais je ne sais pas. Alexandros est mort de cela. Du manque de courage qui semble être le lot de mon époque. »

Véronique Hotte

Une chienne de Wajdi Mouawad, LEMEAC/ACTES SUD -, 48 pages/11,50  €

Les Larmes d’Œdipe de Wajdi Mouawad, LEMEAC/ACTES SUD-, 48 pages/11,50 €

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s