Dans le squelette de la baleine, variations autour de « Devant la loi » de Franz Kafka, adaptation de Eugenio Barba, mise en scène de Eugenio Barba

Crédit photo : Toni D’Urso

PHPERSKE30-017.jpg

Dans le squelette de la baleine, variations autour de « Devant la loi » de Franz Kafka, adaptation de Eugenio Barba, mise en scène de Eugenio Barba

L’Odin Teatret (Nordisk Teaterlaboratorium), compagnie théâtrale fondée par Eugenio Barba à Oslo en Norvège en 1954, puis installée à Holstebro au Danemark, est le siège de l’International School of Theatre Anthropology (1979), fondée par le même concepteur, et siège du Centre for Theatre Laboratory Studies ( 2002). L’italien Eugenio barba, disciple de Jerzy Grotowski, est l’un des maîtres occidentaux vivants du théâtre mondial. Il a infléchi le concept de travail du comédien, l’orientant, à travers la pratique théâtrale, au plus près d’une recherche intérieure. La présence des acteurs sur le plateau est valorisée au détriment des éclairages, des décors et des costumes, et au profit de la recherche de soi et de la qualité de la relation avec le spectateur. L’enjeu consiste à (re)-trouver l’essence du théâtre, à travers la dimension organique et l’acteur. Il en résulte une attention pour les formes de rituels, d’ascèses et de pratiques contrôlées de la transe, une approche artisanale presque sacrée du théâtre. Tradition indienne, africaine et des Caraïbes, vaudou haïtien, ces influences ont inspiré une pratique singulière du chant, du corps en mouvement : une forme d’art entre théâtre, danse, chant, rituels et postures méditatives. L’Odin Teatret est accueilli au Théâtre du Soleil avec Dans le squelette de la baleine et Les Grandes Villes sous la lune, spectacles où se vérifie la griffe de la compagnie.

Deux tables longilignes à nappe blanche, parallèles et bi-frontales, sont dressées sur le plateau pour un accueil attentif du public. Les spectateurs sont invités à y prendre place, intrigués par la situation étrange mais chaleureuse et conviviale : verre à pied et petite bougie tremblante, objets insolites qui brillent dans l’obscurité relative, pain de campagne coupé et bol d’olives noires, posés devant soi. Avant que tout ne commence, les maîtres de cérémonie – metteur en scène et actrice – servent délicatement le vin rouge. Dans le squelette de la baleine s’inspire de « La parabole devant la loi », le prologue du Procès de Kafka. Devant la loi raconte l’histoire d’une personne « venue de la campagne » qui, par timidité, obéissance, n’ose pas franchir la Porte de la Loi. Angoisses métaphysiques et nihilistes, trames souterraines, versions apocryphes et noires des Livres Sacrés, l’atmosphère est prégnante. Moments d’espoir puis de désespoir, agitation sourde ou frénétique, pics festifs de frénésie ou scènes de douleur, airs de violon, solos chantés, duos et chœurs, danse solitaire ou à plusieurs, puis les comédiens finissent leur action, gisant de tout leur long sur le sol dur. Expressifs et investis par leur art, ils tapent du pied et inscrivent leur présence terrienne sur le plateau, exprimant les mouvements sourds surgis du profond de leur être : « Je ne désire pas ton Ciel. Je me désire moi-même. » L’espace public du théâtre – salle avec les convives et scène avec les acteurs au centre – incarne la reconnaissance chorale des solitudes existentielles, isolement, interrogation, doute. L’attente dure des années : « Penses-tu que les générations futures seront meilleures ? », demande l’un. « Non, elles seront pires », dit l’autre. « Gorge-toi de vent, cours derrière le vol des oiseaux », ajoute un tiers. Il importe de couper les barbelés, d’abattre les clôtures car la terre est à tous – nous et les autres. À bon entendeur … Une expérience de théâtre authentique, entière, et sans réserve.

Véronique Hotte

Théâtre du Soleil, Cartoucherie,

Dans le squelette de la baleine, du 9 au 13 mars.

Les Grandes Villes sous la lune, du 16 au 20 mars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s