Les Mamelles de Tirésias, de Guillaume Apollinaire, mise en scène Ellen Hammer et Jean-Baptiste Sastre

Sans titre

Les Mamelles de Tirésias, de Guillaume Apollinaire, mise en scène Ellen Hammer et Jean-Baptiste Sastre

 

Ellen Hammer a accompagné Jean-Baptiste Sastre deux ans durant pour la conception et la tournée de la mise en scène de Phèdre les oiseaux de Frédéric Boyer, spectacle mené avec les compagnons d’Emmaüs – un chœur magnifique -, étendu à Berlin avec les sans-abri, à Los Angeles avec les enfants des rues de Venice Beach, en Palestine avec les jeunes du camp de réfugiés de Balata en Cisjordanie, et en Israël.

Aujourd’hui, Ellen Hammer prolonge l’aventure avec les compagnons d’Emmaüs en montant Les Mamelles de Tirésias avec Jean-Baptiste Sastre dans le rôle du mari, par ailleurs co-metteur en scène de la pièce.

L’épouse Tirésias quitte le foyer conjugal pour conquérir les postes de pouvoir militaire, social et politique. Le mari esseulé s’abandonne à une féminité inexplorée.

La pièce d’Apollinaire, Les Mamelles de Tirésias, a certainement été conçue vers la fin de l’année 1913 ou le début de 1914. Ce drame surréaliste, achevé en 1917, sur les instances amicales de Pierre-Albert Birot qui en fait la création scénique au conservatoire Maubel, est conçu vers la fin 1913 ou le début 1914, contrairement aux dires d’Apollinaire lui-même qui en anticipe la date (1903), par souci « de ne pas paraître distancé par Cocteau dans des recherches où il avait effectivement précédé celui-ci », le souci légitime de ne pas faire figure de suiveur.

La pièce, un prologue et deux actes, s’inspire du mythe du devin aveugle de Thèbes, Tirésias, et lui insuffle des thèmes provocateurs, le féminisme et l’antimilitarisme.

Dans cette pièce surréaliste, Thérèse se débarrasse aisément de ses rondeurs qui ne sont que des prothèses de pacotille pour prendre barbe et moustache approximatives tandis que le mari accouche lui-même de ses enfants.

En fait, l’auteur s’amuse et ne veut pas convaincre. Feignant d’apporter de l’eau au moulin de la propagande officielle pour la natalité, il invente un drame surréaliste qui se passe à Zanzibar et où l’homme perpétue lui-même sa lignée.

La propagande est tournée en dérision, te calcul du mari de Tirésias est insolite :

« Plus j’aurai d’enfants Plus je serai riche et mieux je pourrai me nourrir… N’est-ce pas que c’est épatant d’avoir une nombreuse famille Quels sont donc ces économistes imbéciles Qui nous font croire que l’enfant C’était la pauvreté Tandis que c’est tout le contraire… »

Ellen Hammer évoque sur la scène « un lieu où tout se mélange, les visages, les corps, les accents, les langues, les objets cassés, jetés, à l’image de l’univers poétique de la pièce d’Apollinaire.»

Le cadre est significatif, un amoncellement d’objets hétéroclites et disparates, tables, chaises, lampes, tableaux, selon les goûts et les époques, un morceau d’Histoire.

À cette idée du dépareillement correspond la présence du clown Arletti (Catherine Germain), investissant l’espace par à-coups intenses, puis revenant libre de son rôle, avant de se remaquiller à vue et de revêtir à nouveau les parures farcesques. L’acteur inspiré, musicien et peintre, Bass Dhem, arpente les locaux, de même que le compagnon Emmaüs, Éric Blakoski, portant l’habit du représentant de la loi.

Quant à la comédienne et réalisatrice Hiam Abbass, elle incarne une Tirésias de grande allure, décidée, déterminée, audacieuse et batailleuse : elle inflige à son époux des sévices, relevant du rêve, de l’automatisme et de l’inconscient.

Comment mettre à bas les fausses virilités ? Une assez jolie réponse théâtrale, entre l’écriture facétieuse d’Apollinaire et les drames qui peuvent se jouer entre les sexes.

Véronique Hotte

Représentations les 9, 10 octobre à 20H30, les 12, 13 octobre à 20H

Au théâtre Garonne, Toulouse Réservation / 05 62 48 54 77

Théâtre Bois de l’Aune, Aix-en-Provence 15 et 16 octobre

Théâtre La Comète, Chalons-en-Champagne le 17 novembre

Théâtre L’Avant Seine, Colombes le 20 Novembre

Théâtre Châteauvallon le 26 novembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s