L’Art du rire, un spectacle de Jos Houben

Crédit Photo : Giovanni Cittadini Cesi
L-ART-DU-RIRE_GiovanniCittadiniCesi_002
L’Art du rire, un spectacle de Jos Houben

L’Art du rire tourne dans le monde entier avec le même plaisir depuis belle lurette. Présenté aux Bouffes du Nord en 2008 et 2009, repris au Rond-Point en 2011 et 2013, ce one-man-show explique aux spectateurs, dans une démonstration précise et loufoque, les aléas du rire qui font que nous sommes un peuple potentiel de rieurs.
Mais nous ne supportons pas d’être, un seul instant, celui dont on rit, l’objet moqué.
Bergson reprend l’exemple classique de la chute, il en analyse l’aspect involontaire et inadapté aux circonstances « par manque de souplesse, par distraction ou obstination du corps, par un effet de raideur ou de vitesse acquise, les muscles ont continué d’accomplir le même mouvement quand les circonstances demandaient autre chose. C’est pourquoi l’homme est tombé, et c’est de quoi les passants rient. »
Nul n’oserait rire de celui qui montre dans la vie une belle souplesse attentive, adaptée aux circonstances changeantes de la vie, aucunement distraite. En échange, l’étourdi souffre d’une certaine raideur de l’esprit, du corps et du caractère, ce qui fait de lui une figure comique ou burlesque dont le rire est le châtiment royal.
L’être aimerait se reconnaître dans toute figure verticale de dignité, les pieds et le bas du corps du côté de l’enfer, tandis que la tête et les bras levés aspirent au ciel.
Perdre sa verticalité, et préférer par accident la déclivité ou le sol fait de soi un exclu.
Rire corporel, vocal ou respiratoire, les manifestations sonores sont diverses ; chacun a sa musique et en arpente les gammes à plaisir : montée du rire, rire en cascade, rire qui descend, rire-mitraillette, eau qui coule, rire aspirant ou silencieux.
Le comédien Jos Houben, belgo-parisien, prépare sa conférence sur le rire, un master-class libre et ouvert dont l’ambition est de méditer sur la philosophie du rire.
Qu’est-ce qui fait qu’on s’esclaffe ou pouffe de rire ? Pourquoi et comment rit-on ?
L’artiste burlesque se propose de déconstruire le système méticuleux de cette mécanique, une posture étrangement la même, d’un soir à l’autre, d’un public à l’autre.
Avec une simple petite table de bois, une carafe d’eau et deux chaises, l’interprète s’applique à démonter et démontrer les tenants et les aboutissants des situations périlleuses. Il se met à la place des autres, à contre temps, trébuche et se trompe lamentablement : Home erectus, homo sapiens, homo ludens.
L’homme s’amuse et rejoue à satiété la vie et le monde, sans cesse et toujours.
Ainsi, Jos Houben sait imiter une poule ou jouer un camembert car toutes les choses ont un corps, une vérité que voit le corps avant même les mots qui la nomment.
À travers une puissance réelle d’observation, l’acteur se commet avec humilité dans des morceaux de bravoure que provoquent les petits accidents de la vie et les hasards de l’existence. Illusionniste, il donne le change, digne en toute circonstance.
Un clown poétique doué de technicité et dont l’humanité est complicité avec le public.

Véronique Hotte

Théâtre du Rond-Point, du 2 au 28 juin à 18h30. Tél : 01 44 95 98 21

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s