Gabriel(le) – Collectif In Vitro, création collective avec 19 adolescents, dirigée par Julie Deliquet, Gwendal Anglade et Julie Jacovella

Gabriel(le) – Collectif In Vitro, création collective avec 19 adolescents, dirigée par Julie Deliquet, Gwendal Anglade et Julie Jacovella
(Adolescence et territoire(s) – 3éme édition, Ateliers Berthier
Unknown-1
Depuis 2012, l’Odéon-Théâtre de l’Europe est protagoniste et maître d’œuvre d’Adolescence et territoire(s), un projet réunissant les structures associatives et culturelles de trois villes voisines des Ateliers Berthier de Paris XVII é, ainsi Clichy-la-Garenne, Saint-Denis et Saint-Ouen.
Après Didier Ruiz et Jean Bellorini, Julie Deliquet, accompagnée de Gwendal Anglade et Julie Jacovella, tous membres du Collectif In Vitro, met en scène pour cette troisième édition, le spectacle Gabriel(le).

Gabriel (le) est retrouvée morte accidentellement dans de drôles de circonstances : les dix-neuf comédiens amateurs écrivent au plateau le spectacle à partir d’improvisations collectives. Depuis leur réalité, ils donnent vie à une fiction : « l’adolescent et le personnage, le réel et l’improvisation cherchent à ne faire qu’un, c’est l’enjeu de ce plateau ».

La question est celle du harcèlement des plus faibles par les plus forts, les groupes de jeunes marginalisant et excluant à plaisir « l’autre ». Passer son temps à harceler la personne que l’on sent fragile et qui fait qu’on s’éprouve soi-même comme plus fort et solide dans un geste illusoire de pouvoir mais dont les conséquences peuvent être tragiques.
Être du côté du bourreau, un challenge, et tenir la victime à ses côtés pour la soumettre sans répit à de petites attaques réitérées, de rapides assauts incessants ; l’exciter, l’attaquer par des moqueries, des paroles blessantes ; l’importuner enfin par des demandes, des sollicitations et des pressions ; l’attaquer sans cesse et lui rendre la vie impossible.

Le spectacle expose très vite la situation – la faiblesse de l’un(e) face à la puissance d’un groupe constitué, lors d’une soirée bien arrosée.
Dans la nuit, un seul personnage sur la scène, puis le groupe et l’acte irréversible. La représentation tendue tente de dénouer le drame en revenant sur les motivations et les agissements des uns et des autres.
Deux sœurs échangent entre elles, une mère et sa fille, un fils face à son père et à sa sœur, une autre mère encore avec son enfant.
Les paroles sont énigmatiques, et les explications vaines et décevantes.
Chacun veut échapper à la faute collective et mettre à distance sa propre culpabilité.
Les scènes s’inscrivent en étoile dans l’ombre de la scène, puis tous les interprètes reviennent sur le plateau, chantant à l’unisson, au son d’une guitare, devant un écran aux lumières chaudes de beau soleil couchant.
Les jeunes vivent ainsi leur propre roman de formation, dépassant le clivage entre adolescence et âge adulte, dépassant l’angoisse et la critique des adultes conformistes, trop adaptés à la réalité.
On a volé la jeunesse insouciante de ces enfants, livrés à eux-mêmes – sans cadre parental -, initiés trop tôt à des comportements adultes qu’ils ne saisissent pas et qui provoquent en eux le désespoir ou la haine.
Ils font malgré eux de la victime une héroïne à l’existence brève :
« Et c’est dans la limpide rosée de ce matin, la jeunesse/ Qu’il faut craindre le plus les contagions mortelles. » (Hamlet de Shakespeare).
Le spectacle est émouvant, tant les adolescents se sentent engagés dans cette histoire de vie et de mort qu’ils se doivent de contourner.

Véronique Hotte

Ateliers Berthier de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, les 22 et 23 mai.
Théâtre Rutebeuf, Clichy-la-Garenne (15h-20h). Tél : 01 47 15 98 50
TGP – CDN Saint-Denis, le 13 juin (20h). Tél : 01 48 13 70 00
Espace 1789, Saint-Ouen, le 18 juin (20h). Tél : 01 40 11 70 72

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s