Nos Serments, texte de Guy-Patrick Sainderichin et Julie Duclos, mise en scène de Julie Duclos

Crédit Photo : Pierre Sautelet
_DSC1725
Nos Serments (très librement inspiré de La Maman et la Putain de Jean Eustache), texte Guy-Patrick Sainderichin et Julie Duclos, mise en scène de Julie Duclos

Une feinte innocence, un regard sociologique acéré, telles sont les signatures de l’œuvre cinématographique de Jean Eustache, notamment La Maman et la Putain (1973), le scénario et le film dont s’inspirent Guy-Patrick Sainderichin et Julie Duclos pour l’écriture de Nos Serments que met en scène la jeune femme.
Le film La Maman et la Putain est ressenti dès sa sortie, comme l’une des créations les plus fortes et les plus éloquentes du cinéma contemporain.
Dans le Paris des années 70 à l’esprit encore bon enfant, des jeunes gens révèlent l’atmosphère d’une époque – la leur, qui suit immédiatement les événements de 68 et s’éveille en même temps à une fébrilité et à une agitation perceptibles à travers le durcissement général des citoyens dans la course entamée pour le gain.
Les personnages se situent à distance de ce vacarme naissant, et revendiquent en fanfaronnant ce décalage, en quête de valeurs humaines autres, plus authentiques.
Le jeune homme et les deux jeunes femmes font l’expérience intense mi-figue mi-raisin de relations sentimentales, à la fois banales et inédites, que voit vivre l’œil souriant du cinéaste. Attaché aux vibrations infimes, celles qui sont à peine perceptibles, l’artiste sait percer l’intériorité de l’existence, de manière exemplaire.
De son côté, le spectacle de l’In-Quarto analyse des relations amoureuses conflictuelles, destinées à être surmontées, de façon pacifique et non hystérique.
S’ébauche ainsi une révolution juvénile des comportements qui s’ouvrent à plus de liberté personnelle, au détriment de l’autre évidemment et des conventions sociales.
L’homme se révèle particulièrement égoïste et tourné sur lui-même, fort sympathique par ailleurs, facétieux, spirituel, commentateur et analyste réfléchi – d’où l’attachement de la gent féminine éclairée autour de ce petit pacha de salon.
François ne travaille pas, voudrait écrire, et vivote aux crochets de ses amoureuses qui l’hébergent jusqu’à ce qu’il quitte le dernier foyer et parte avec une troisième.
Le garçon se prévaut de choix ultimes dans sa vie de tous les jours, et réclame pour son compte, « l’honnêteté, c’est-à-dire à la fois le désir et la dignité ».
Une règle d’or de société à laquelle on ne déroge pas, autant que possible : « On est ferme dans son désir, on tient à sa dignité. On est honnête. »
David Houri (François) porte inconsciemment le rythme chantant et détaché de la diction de Jean-Pierre Léaud dans La Maman et la Putain, avide de vivre l’instant.
Alix Riemer joue Esther, jeune femme patiente, ne consentant aux frasques du jeune homme que jusqu’à un certain point ; elle dégage une figure libre et ouverte à la Rohmer, tranquille, paisible en apparence, mais profondément mélancolique.
Avec bonheur, l’humour badin trouve un chemin dans ces méandres risqués des amours fuyantes grâce à une distance bienveillante au monde, sourire en coin.
Yohan Lopez joue Gilles, l’ami désœuvré et artiste de Franck, puis proche d’Esther.
Quant aux deux autres jeunes femmes, elles livrent une belle singularité personnelle : Maëlia Gentil se montre un rien capricieuse et possessive, tandis que Magdalena Malina fait preuve d’une personnalité fantasque autant qu’enjouée.
Un joli moment universel de promenade dans la Carte du Tendre de tous les temps.

Véronique Hotte

La Colline, du 15 janvier au 14 février. Tél : 01 44 62 52 52

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s