An Old Monk, théâtre musical – Kris Defoort Trio et Josse de Pauw

Crédit Photo : Kurt Van der Elst

-® Kurt Van der Elst 8861 web ok

An Old Monk, théâtre musical avec Josse de Pauw et Kris Defoort Trio  

Des standards de notre patrimoine musical tournent dans la tête, Round Midnight, Blue Monk, Ask me now … de Thelonius Monk. Pianiste célèbre et compositeur de jazz de renommée internationale, Thelonius Monk est un maître du modern jazz contemporain, s’amusant comme un voltigeur des envols de notes – séries et ruptures –, et jouant des principes traditionnels de composition et d’interprétation.

Il ajuste la griffe de son art en désorganisant la mélodie, l’harmonie et le rythme. An Old Monk est un spectacle plein comme un œuf, de théâtre, de danse et de musique, non seulement un hommage rendu à la mémoire du grand jazzman puisque les trois musiciens en live sur le plateau se coulent dans leur instrument respectif à partir du maître incontesté et à travers la composition personnelle de Kris Defoort.

Ce dernier est au piano, le jeune Lander Gyselinck aux percussions et Nicolas Thys à la basse électrique. Que fallait-il encore pour tout achever ? Un danseur de la dimension de Josse de Pauw – il reprend l’image du vieux moine/monk fatigué – qui malade, a dû se rétracter à l’intérieur de lui, se posant la question de sa place dans le monde, fuyant les soirées mondaines, les faux semblants et l’amusement léger des anecdotes, ces récits qui ne sont pas publiés.

La vie vaut plus que ça et il faut savoir être soi, faire des choix, bannir l’inutile et l’accessoire pour aller à l’essentiel. Ce qui ne signifie pas tout réprouver, ne consentir qu’au silence et à la solitude, mais au contraire, cueillir les vrais désirs et préférer les envies profondes : « On fait quelques pas de danse. Le corps serré contre le corps de rêve. On ne danse plus ou trop peu souvent. Vaines tentatives de devenir un moine…Puis, venue de nulle part, l’envie de danser s’empare de nouveau de lui. »

Le danseur méditatif et souffrant de la fragilité et de la faiblesse de son corps éprouve cette nouvelle envie de danser venue de nulle part qui l’envahit : le plaisir de la vie s’y cache toujours.

Le danseur Josse de Pauw, acteur de théâtre et de cinéma, auteur, metteur en scène, performer et danseur, offre son corps jazzé à la face du public, se pliant et se contractant vivement, puis s’élançant et tendant son corps dans l’espace et au-dessus de lui comme un morceau de jazz qui n’en finit pas de s’élever et de se replier.

La prestesse agile de l’interprète est juste, pleine d’à-propos, criant au monde son mal-être et en même temps, son désir d’être là. Les improvisations des musiciens d’un côté, la réactivité et la prouesse physique du danseur de l’autre, saisissent vivement l’attention du spectateur, emporté encore par les mots que charrie l’acteur volubile, ironique, à la fois ému et distant.

Voilà l’expression de part et d’autre d’une liberté authentique dont les risques à « composer » ensemble sont les véritables enjeux, une leçon de vie sur la rencontre. Le spectacle éblouissant joue sur le corps et l’esprit, pointant les moments de désaccord des uns et des autres jusqu’à ce qu’un pas de danse ne soit le salut.

Véronique Hotte

Théâtre 71 Malakoff, les 14 et 15 novembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s