Les Égarés du Chaco d’après Lagune H.3 d’Adolfo Costa del Rels, mise en scène de Jean-Paul Wenzel

Crédit photo : Bia Mendez Pena

IMG_8267

Les Égarés du Chaco, en espagnol surtitré en français, d’après La Lagune H3 d’Adolfo Costa du Rels, mise en scène Jean-Paul Wenzel, adaptation Arlette Namiand

 

Le Chaco est une vaste plaine de 600 000 kilomètres carrés qui s’étend au pied des Andes entre l’Amazonie au nord et la Pampa au sud. Le pays est une contrée aride de chaleur et de soif qui provoque un vide humain. Or, ce domaine, partagé entre l’Argentine, la Bolivie et le Paraguay, entraîne autour de 1930, de sanglants conflits entre la Bolivie et le Paraguay autour de ressources pétrolières.

En juin 1932, les Boliviens s’emparent des positions paraguayennes dans le nord du Chaco et parviennent à prendre le Fort Boqueron dans le centre de la région. En août, le Paraguay lance l’offensive contre ce même Fort qui tombe fin septembre.

La Bolivie se replie dans le sud du Chaco où les combats durent plusieurs mois.

Le Paraguay poursuit son avancée, et après une série de contre-offensives boliviennes, une trêve est conclue en 35. Le conflit a provoqué 100 000 morts.

Le traité de Buenos-Aires (1938) concède au Paraguay les trois quarts du Chaco et à la Bolivie le seul couloir d’accès au Fleuve Paraguay, avec le port Puerto Casado.

La pièce Les Égarés du Chaco que met en scène avec esprit Jean-Paul Wenzel a trait à cet épisode guerrier, du côté bolivien, après la perte de Fort Boqueron.

L’adaptation scénique, claire et efficace, est joliment écrite par Arlette Namiand, inspirée de Lagune H.3. de l’auteur franco-bolivien Adolfo Costa del Rels.

Le spectacle a été créé en 2013 en Bolivie à l’École Nationale de Théâtre de Santa-Cruz avec la troupe Amassunu – sept comédiens et comédiennes professionnels issus des quatre promotions de l’École. Dès 2010, au cours d’échanges artistiques soutenus, Wenzel a fait connaissance avec le directeur Marcos Malavia et les acteurs de l’École installée dès 2004 dans un quartier défavorisé de Santa-Cruz.

Les Égarés du Chaco propose sur la scène le désordre d’un bataillon bolivien, sous l’égide d’un capitaine et d’un colonel fiers de leur autorité, ce qui pourrait évoquer une bande de guérilleros perdus dans la pampa, démoralisés par la nuit, la végétation envahissante, la chaleur, la soif, le manque d’eau et l’absence d’orientation. À côté de la jolie femme aimée du colonel (Mariana Bénénice Bredow Vargas), lectrice sur la scène du journal de cet amant aventureux, s’impose sur le plateau une sorte de démon féminin, la Tangatanga (Susy Arduz), qui court et se faufile prestement dans l’ombre nocturne, entre les arbres, les lianes et les hommes, telle une louve féline et habile, une figure fantomatique à peine réelle.

Sur un sol de terre friable et rougie par l’argile, danse avec rage et fureur la petite troupe turbulente de soldats maquisards, de jeunes engagés virils et durs. Au pas militaire – marche avant, rang serré transversal, ou bien ordre dispersé -, ces camarades bruyants d’infortune et d’obéissance imposée, sont vindicatifs et rusés, pleins de soupçons et de méfiance mutuelles, fidèles à leurs croyances respectives et capables encore de générosité et de partage fraternel. Javier Amblo, Andrés Escobar, Ariel Munoz, Antonio Peredo et Marcelo Sosa répondent à un jeu d’acteur authentique ; avec souplesse, ils espèrent ou bien désespèrent de leur abandon.

Malgré les déceptions et les regrets, les pertes de courage et le moral en berne, ces combattants émouvants retombent toujours sur leurs pieds, désireux de vivre.

Ce spectacle de théâtre est un morceau vivant d’humanité pleine et frémissante.

Véronique Hotte

Théâtre de l’Épée de bois, du 25 septembre au 19 octobre. Tél : 01 48 08 39 74

Théâtre Saint-Gervais à Genève (Suisse), du 28 octobre au 1er novembre.

L’ENSATT à Lyon, les 4 et 5 novembre. Tél : 04 78 15 05 05

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s